Capter les ondes positives !

C’est ce qu’a voulu faire l’Equipe Signatech Alpine le 27 mai à Dieppe.

Ce 27 mai 2014 aura décidément été une journée faste pour les Anciens d’Alpine, puisque après l’inauguration du rond-point du Belvédère décoré à leur initiative par une maquette de Berlinette, ils ont eu la chance de rencontrer l’Equipe Signatech Alpine à l’usine de l’avenue de Bréauté.

Et si le Team berruyer était de passage à Dieppe, ce n’était pas parce que le camion transportant
l’A450 vers le Mans avait fait une erreur de parcours ! Philippe Sinault et ses hommes avaient en effet deux bonnes raisons pour faire ce crochet par le fief de Jean Rédélé : il s’agissait pour eux, d’une part d’honorer leurs partenaires institutionnels que sont l’Agglomération « Dieppe Maritime » et la Région « Haute Normandie », et d’autre part de venir s’imprégner des ondes positives que continuent d’émettre ces lieux mythiques où Alpine a construit ses plus beaux succès…

L’Alpine n°36 qui va s’aligner aux 24h du Mans les 14 et 15 juin prochains arborera en effet les logos de nos deux communautés territoriales, une façon pour elles d’affirmer leur confiance dans le renouveau de la marque Alpine et de concrétiser leur soutien au Team en charge de sa promotion via sa participation à cette épreuve mancelle dont la couverture médiatique est sans égale. L’enthousiasme de nos responsables politiques faisait d’ailleurs plaisir à voir et il est vrai que, dans la morosité ambiante, ils avaient tout lieu de se réjouir en entendant Bernard Ollivier leur déclarer « je sais pouvoir m’appuyer sur les compétences dieppoises de « haute couture » de l’automobile pour réaliser la voiture dans les délais, pour la doter des attributs du haut de gamme et pour porter haut le savoir-faire français, car elle sera vendue à 70% à l’étranger. Notre stratégie commerciale s’appuiera d’ailleurs sur la « francité » de la griffe Alpine et sur le « made in Dieppe » du Produit. »

Avant lui, Jean-Jacques Brument, nouveau président de « Dieppe Maritime », nous avait dit se souvenir du « championnat du monde 1973, une histoire d’Hommes, une voiture ultra légère, un parfum, une boule de nerf, quelque chose de génial. Je me remémore aussi les magnifiques performances des Alpine au Mans, en souhaitant que la prestation de l’A450 laissera augurer un avenir radieux pour l’avenir du modèle de série tant attendu. »

De son côté, le jeune président de la Région, Nicolas Mayer-Rossignol, a introduit son propos en déclenchant des applaudissements : « La plus belle voiture du monde, dans la plus belle région du monde, avec les meilleurs salariés du monde ! » Il ajouta : « Nous soutenons Alpine aujourd’hui comme nous le ferons demain, parce que nous avons la conviction que notre région a un avenir industriel d’excellence, y compris hors de France, grâce aux savoir-faire des femmes et des hommes de nos deux départements, et l’A450 en est une magnifique représentation. »

Le mot de la fin est revenu à Philippe Sinault : « Pour nous c’est un acte fort d’être ici. Avant les grands moments d’une vie, il est important de revenir aux sources et, à la veille de notre course la plus importante de l’année, nous sommes venus capter toutes les ondes positives que vous saurez nous transmettre. Soyez assurés que pendant la quinzaine qui vient, tout le team sera haut-normand et dieppois, et fera en sorte que vous soyez fiers de nous. »

L’A450 n’a fait qu’un bref passage à Dieppe car dès le lendemain elle était attendue au Mans pour préparer la « Journée Test » du 1er juin qui permettra à l’Equipe Signatech Alpine d’adapter la voiture aux exigences particulières de ce circuit atypique. Cette séance d’essais obligatoire sera essentielle pour optimiser les réglages aérodynamiques, pour analyser le comportement de la nouvelle monte de pneumatiques Dunlop, et puis aussi, pour qualifier le jeune pilote anglais Oliver Webb qui va découvrir à la fois la piste et cette course folle des 24h du Mans. A noter que munie de son kit aérodynamique spécifique, l’Alpine n°36 va changer d’appellation et devenir une A450b. Un détail qui peut passer inaperçu aux yeux du commun des mortels mais qui prend tout son sens pour les connaisseurs puisque l’Alpine, que Jean-Pierre Jaussaud et Didier Pironi avaient emmenée à la victoire en 1978, était une A442b…

Difficile de savoir si la magie de l’endroit a pu opérer et si les « Signatech boys » ont réussi à capter les ondes positives qui planaient dans l’atmosphère, mais une chose est certaine en tout cas, c’est que la complicité intergénérationnelle s’est spontanément établie. Et pourtant, en dehors de l’objectif inchangé d’être devant lorsque le drapeau à damiers s’abaisse, il n’y a vraiment plus grand chose en commun entre la course d’aujourd’hui et celle que nous avons connue hier…

L’ambiance générale était typiquement celle d’une réunion de famille et l’un des participants a parfaitement résumé le sentiment général par ces propos : « J’ai passé un très bon moment à Dieppe et j’y ai fait, comme chacun des invités, de belles rencontres que seuls le temps et la disponibilité d’esprit autorisent. Quelle fraternité, quel sentiment d’appartenance, quelle simplicité dans les échanges, quelle authenticité dans les propos, quel respect pour l’histoire Alpine, quelle ambiance magique et quel plaisir d’être là ! »

Pour nous, les Anciens d’Alpine, ces opportunités sont de véritables cures de jouvence et si l’on ajoute à cela le constat que notre collaboration avec l’usine n’a jamais été aussi fructueuse, on a peut-être là l’explication de l’opiniâtreté qui nous anime pour plaider inlassablement la cause Alpine !

Quelques liens relatant cette formidable rencontre :
– AutoNewsInfo => 24h du Mans : Alpine de retour à Dieppe
– Paris Normandie => Alpine à l’honneur au Mans
– Les Infos Dieppoises => Interview de Bernard Ollivier
– Endurance Info => Une journée Test studieuse pour Signatech-Alpine et l’Alpine A450b