AAA

Deux Alpine sur un rond-point

Matérialiser le lien indéfectible existant entre Dieppe et Alpine, c’est Bernard Ollivier qui le premier a eu cette idée. Notre Saga Alpine 2013 touchait à sa fin, la manifestation avait connu un énorme succès et voilà le Directeur Général d’Alpine qui nous lance tout de go : « Vous les 3A qui êtes toujours si prompts à rappeler le lien historique qui existe entre Alpine et son berceau dieppois, comment se fait-il que vous n’ayez pas encore pris l’initiative de faire installer une Berlinette en guise de fleuron à l’entrée de la ville ? ». En nous disant cela il savait pertinemment qu’il allait faire mouche et que nous aurions à cœur de relever son défi !

Et effectivement, sous l’impulsion de notre intrépide Président André Désaubry, l’idée a très vite fait son chemin, si bien que le 27 mai 2014, (suite…)

15 Juil 2021

L’ineffable Fufu a lui aussi tiré sa révérence

La famille Alpine est à nouveau endeuillée par la disparition de l’un des siens  et vous pourrez lire ci-dessous le très bel hommage que Jacques Cheinisse rend à Claude Furiet, plus communément connu sous son alias Fufu.

Claude était l’un des acteurs de la première heure dont Jean Rédélé s’était attaché les services et il faisait partie de la garde rapprochée de ce patron intrépide, dans un dispositif flexible qui s’adaptait en permanence aux besoins du moment et qui en ces temps-là tenait lieu d’organisation chez Alpine.

Fufu bénéficiait de la considération de Monsieur Jean et en retour il aurait (suite…)

13 Mai 2021

« Liberté, Égalité, Roulez » confirmé le 29 mai

Nous sommes vraiment très heureux de pouvoir vous annoncer cette bonne nouvelle : “Liberté, Egalité, Roulez” se déroulera bien à la date prévue le samedi 29 mai à Montlhéry. Comme l’hirondelle qui annonce le printemps, espérons que ce feu vert donné aux organisateurs soit le signe avant-coureur d’un retour à la normale, avec la Liberté … pas seulement de rouler !!!

Alors ne manquez pas de transmettre l’information autour de vous, tout spécialement à ceux qui piaffent d’impatience de pouvoir dévorer du bitume au volant de leurs “Belles Dieppoises” et de rencontrer d’autres passionnés avec qui ils ne manqueront pas de sujets de (suite…)

09 Mai 2021

Adieu Gilbert…

Jean Rédélé avait pour coutume de relativiser ses propres mérites lorsqu’il esquissait un bilan de l’aventure Alpine et il ne manquait jamais de rendre hommage à ses « Compagnons », à ceux qui avaient cru en lui, qui l’avaient aidé à surmonter un à un tous les obstacles et qui l’avaient accompagné jusqu’au sommet de la gloire.

Gilbert Harivel constituait avec Roger Prieur, Etienne Desjardins et Jean Grosset, le noyau dieppois de ces « Compagnons » de la première heure, cette base solide sur laquelle « Monsieur Jean » avait pu prendre appui en toute confiance pour commencer à « inscrire quelques lignes dans l’histoire de l’automobile ». (*)

Le temps faisant son œuvre, ce petit groupe de pionniers s’est progressivement réduit et depuis quelques années déjà, Gilbert en était devenu l’unique représentant. Il était donc le seul à pouvoir encore témoigner à titre personnel des débuts improbables de l’aventure Alpine. Désormais, nous ne pourrons plus (suite…)

27 Avr 2021

L’hommage de Jacques Cheinisse à son ami Gilbert Harivel qu’il considérait comme un frère

Voilà l’image de mon ami, Gilbert Harivel, que je veux garder de lui: l’Homme qu’on voit sur cette image est souriant, tranquille, détendu, heureux, les yeux pleins  de lumières; il peut être fier de son parcours! C’est l’un des principaux artisans de la gloire d’Alpine, de ses championnats gagnés, de ses victoires: c’est le Patron autoproclamé de la célèbre équipe de mécaniciens d’Alpine, la fine fleur de la maison, ceux que certains ont affectueusement nommé les Grognards !

Pour construire la légende d’Alpine, il y avait son emblématique Patron, Jean Rédélé, qui décidait des campagnes à entreprendre, des sites à conquérir, puis les Mousquetaires-pilotes qui guerroyaient et enfin les Grognards qui forgeaient les armes, ces drôles de petites machines bleues qu’on appelait « Berlinettes », les fourbissaient, les choyaient, les pansaient pendant le combat, les soignaient et au besoin, les portaient jusqu’à la ligne d’arrivée. Et le Chef respecté et même vénéré de ces redoutables Grognards s’appelait Gilbert Harivel ! Il avait été leur sergent-recruteur, il les repérait dans (suite…)

20 Avr 2021