Signatech Alpine s’adjuge le titre de Champion d’Europe en LMP2

Voila une info qui sera probablement passée inaperçue pour la plupart des automobilistes du dimanche mais certainement pas pour les fans de la marque dieppoise. Car eux se souviennent encore parfaitement que le dernier championnat international remporté par Alpine sur circuit remonte à 1974 : Alain Serpaggi avait alors été sacré Champion d’Europe en Protos 2 litres et l’Equipe Alpine Renault avait réussi le « grand chelem” en s’imposant dans les huit épreuves inscrites au championnat. Les autres pilotes avaient pour noms Jean-Pierre Jabouille, Gérard Larrousse et Alain Cudini, toute une époque… Il aura donc fallu attendre 39 longues années avant de revoir le nom d’Alpine associé à la victoire dans ce type d’épreuves. Longue attente, trop longue attente, mais la patience est une vertu et elle vient enfin d’être récompensée ce week-end au Castellet !

Certes, la victoire de l’Equipe Signatech Alpine en 2013 aura été plus laborieuse que celle obtenue par l’Equipe Alpine Renault en 1974 et les pilotes auront du batailler jusqu’au dernier tour de la dernière épreuve avant de pouvoir lever les bras, mais qu’importe. Une victoire acquise à l’arrachée n’en est pas moins méritoire, avec tout ce que cela sous-entend de fougue maîtrisée, de rigueur, de ténacité, et tant d’autres qualités encore… Alors, tirons notre chapeau à toute l’Equipe pour avoir atteint cet objectif dès la première tentative et remercions-les d’avoir remis le cœur des « Alpinistes” en émoi !

Bien sûr, on entendra sans doute quelques « rabat-joie » rappeler que l’Alpine A450 victorieuse n’a en fait rien d’une Alpine et présager qu’il ne s’agit là que d’un coup médiatique, que d’une vulgaire opération marketing sans lendemain… Mais tout nous incite penser le contraire. Le retour d’Alpine en endurance s’inscrit effectivement dans une stratégie médiatique destinée à raviver l’image de la marque auprès de la clientèle potentielle de la nouvelle Berlinette. Et dans cette logique, le programme compétition ne peut que monter en puissance d’ici à la sortie de l’auto prévue en 2016. D’ailleurs Philippe Sinault laisse déjà entendre que pour la saison prochaine l’Equipe Signatech Alpine devrait disposer de 2 protos A450 pour les 24h du Mans…

Mais très rapidement le cadre de l’European Le Mans Serie va s’avérer trop étriqué pour obtenir l’effet escompté et la catégorie LMP2 insuffisamment prestigieuse. Pour l’instant Bernard Ollivier se limite à souligner que « Alpine est de retour” ! Nous aimerions qu’il élargisse un peu sa perspective et nous sommes curieux de savoir comment il envisage la suite…

 

Quelques réactions, interviews et commentaires accessibles sur le web :
Renault => Alpine au sommet de l’Europe
Endurance info => Perspectives pour 2014
Auto news info => Retour gagnant
L’Equipe => Alpine champion d’Europe
La Provence => Interview de Bernard Ollivier
Endurance info => Alpine, ça nous dépasse !
Les infos dieppoise => Scoops de Pierre Chemel

Et quelques petites vidéos :
Youtube sur Renault TV => Alpine champion des ELMS 2013
France 3 Centre => Le retour d’une légende