Archives par auteur: pouville

Hommage à Jean-Luc THERIER

C’est ce jour, 31 juillet, que s’est terminée une Amitié vieille de 50 ans. Une amitié complice, instinctive, profonde, que seule la mort pouvait interrompre !

Jean-Luc est officiellement rentré dans l’équipe Alpine en 1969, même si, allez savoir comment, il était déjà adopté par les mécaniciens, la base de la famille Alpine, depuis plus d’un an.

Il avait couru sur Alpine au Mans en 1967 et avait été très déçu de casser ; mais Jean Rédélé lui-même l’avait rassuré en lui disant qu’on lui confierait à nouveau un volant l’année suivante. Et en 1968, effectivement, on lui a  redonné ses chances et il nous l’a bien rendu puisqu’il a gagné « l’Indice énergétique ». Mais c’est sur routes, les routes bien sinueuses bien vicieuses que Jean-Luc « prenait son pied ».

A cette époque, avec la modeste R8 Gordini offerte par ses parents il écumait tous les rallyes de la région.  Dans un premier temps c’est pour piloter officiellement cette très populaire R8 Gordini qu’il est entré chez Alpine en 1969. D’emblée ce fut un coup d’éclat : faire 5ème au scratch au rallye de Monte Carlo avec une petite voiture de série accessible à tous et cela reste peut-être le plus bel exploit de la fantastique carrière de Jean-Luc.

 

Car il était comme ça Jean-Luc : il a gagné des rallyes prestigieux en France, en Italie, en Grèce, au Portugal et même aux USA ; mais ce sont quelques performances exceptionnelles (suite…)

01 Août 2019

Bernard Pierangeli nous a quittés


Bernard Pierangeli nous a quittés ce matin 26 décembre 2017, il avait 86 ans.

Depuis plusieurs années, il était atteint par ce genre de maladie qui vous rend tous les jours un peu plus dépendant des autres… Mais son attention, son regard étaient toujours aussi vifs, comme j’ai pu encore le constater lors de ma dernière visite il y a 8 jours exactement.
Bernard était un passionné ; pas le genre démonstratif, exubérant mais habité par une passion brûlante qui vous porte sur les projets les plus exigeants.
Il avait dans ses gênes l’abnégation du corse de la montagne, il en était fier à juste titre puisque sa famille est apparentée aux Bonaparte.
Attiré depuis son enfance par l’automobile, à 22 ans, il entre modestement chez SIMCA en 1953 et, sans formation particulière, il en sortira fin 1967, cadre supérieur apprécié, après y avoir fait un peu tous les métiers. Et, c’est pour Jean Rédélé et Alpine qu’il quittera SIMCA, avec la complicité de Philippe Lamirault, le directeur commercial de Renault.

C’est en effet pour reprendre mes activités commerciales qu’il a été recruté par Jean Rédélé, afin que je puisse me consacrer entièrement à la compétition, pour l’ensemble du groupe Renault. La passation de pouvoir se fera en un quart d’heure, dans mon bureau d’Epinay-sur-Seine, un petit matin de février 1968, alors que j’étais déjà en retard pour (suite…)

28 Déc 2017